un conte aborigène

Publié le par CHRISTIAN REYNAUD MONTEIL

Si tout le monde pouvait changer de corps, c’est que l’homme n’était pas gouverné par son corps, mais par son cœur, et même pourrait-on dire par le Cœur de son cœur… C’était le Temps du Rêve, le Temps du Bonheur-des-Choses, le Temps de la Joie-de-Vivre !

Publié dans Intersexuation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article